Tisque 1

vin pMerci à vous de m'avoir fait voyager dans ces étranges endroits délicieux :
ceux sombres reculés, si vivants, excitants et chargés d'histoire,
Mais aussi ceux que mon esprit a fini, après quelques travaux de destruction de mes codes bien établis, par modeler en se basant sur l'imaginaire pur que seuls vos lecteurs auront eu la chance de fouler.
De nous décrire et faire vivre l'amour si grand et infaillible auquel nous aspirons tous,
De faire tomber les masques de la déshumanisation,
Pour ces rencontres folles et colorées mais, et j'y crois vraiment, pas si décalées que celles que nous faisons quotidiennement. Peut être simplement beaucoup plus honnêtes.

La création finale d'un yin yang céleste et presque visible nous conforte à l'esprit que sans prise de risque ni determination, sans passion ni sacrifice rien a de valeur réelle et encore moins l'amour.
Qui nous rappelle aussi que ce n'est pas le métal dont le trophée est fait qui lui donne sa valeur, mais bien la quête harassante effectuée pour l'atteindre.
Et quelle quête extraordinaire...
Comme la mise à nu d'un amour qu'il soit charnel ou spirituel,
la crainte est bien celle que l'être aimé, finalement, garde son masque de tissu ou son stoïcisme. Pas de crainte de la part de notre auteur qui nous livre ses fantasmes et son "moi d'encre" sans détour